Actualités

Iran : le ressortissant français détenu depuis des mois est accusé d'”espionnage”

Le ressortissant français arrêté en Iran il y a dix mois fait face à des accusations d'”espionnage et de propagande contre le système”, a affirmé dimanche sur Twitter l’avocat Saïd Dehghan. Le Français, prénommé Benjamin Brière, est âgé de 35 ans et est en bonne santé, a-t-il ajouté.

Le ressortissant français, dont le ministère français des Affaires étrangères a confirmé fin février la détention depuis mai 2020 en Iran, s’appelle Benjamin Brière et a comparu devant un tribunal pour des accusations d'”espionnage”, a fait savoir l’avocat Saïd Dehghan, lundi 15 mars, dans un tweet. Auprès de l’agence Reuters, Saïd Dehghan s’est présenté comme l’avocat de ce touriste français. “Il a été inculpé de deux chefs d’accusation d’espionnage et de propagande contre la République islamique”, a-t-il déclaré, ajoutant que son client encourait une peine d’emprisonnement de longue durée. Me Dehghan n’a toutefois pas pu être joint immédiatement par l’AFP pour confirmer, à la suite de son message sur Twitter, qu’il s’occupe effectivement de la défense de Benjamin Brière.

Dans le tweet concerné, Me Dehghan, avocat de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, assignée à résidence à Téhéran, laisse entendre que ce procès, pour “espionnage” mais aussi pour “propagande contre le système” politique de la République islamique, touche à sa fin. Le tweet de l’avocat est accompagné de la photo d’un jeune homme barbu sur fond de paysage de montagne aride typique de l’Iran, et une autre montrant ce qui semble être la même personne sautant à côté d’un camping-car arrêté sur un lac salé. “La plaidoirie en défense de Benjamin Brière pour les deux chefs d’accusation d’espionnage et de propagande contre le système a eu lieu”, écrit Me Dehghan. Selon lui, Benjamin Brière, âgé de 35 ans, a été placé en détention après avoir piloté un drone dans le désert près de la frontière entre le Turkménistan et l’Iran.

“Il est détenu à la prison de Vakilabad dans la ville de Mashhad. Il est en bonne santé, a accès à ses avocats, bénéficie d’une protection consulaire et les responsables de l’ambassade de France ont été en contact régulier avec lui”, a-t-il ajouté.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *