Actualités

Vaccination contre le Covid-19 : où en sont les pays en développement ? – airinfo-journal.com

Un fossé sépare désormais les pays riches des pays pauvres en termes de couverture vaccinale contre le Covid-19, constatent les autorités internationales, qui exhortent les pays occidentaux à faire preuve de plus de générosité.

La solidarité internationale relève-t-elle du fantasme ? Plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19, la question se pose. Alors que les pays les plus riches applaudissent leurs succès vaccinaux et envisagent l’élargissement de la vaccination aux adolescents, d’autres, comme Haïti, attendent encore la livraison des premières doses pour lancer leur campagne de vaccination.

Ce contraste est le fruit d’une « scandaleuse inégalité », fustige Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne mâche pas ses mots à l’égard des pays occidentaux : « Il n’y a pas de manière diplomatique de le dire, a-t-il tempêté lors de l’ouverture de l’assemblée annuelle de l’OMS, le 24 mai. Un petit groupe de pays qui fabrique et achète la majorité des vaccins dans le monde contrôle le sort du reste du monde. » Et d’appeler les pays les plus développés à prendre leurs responsabilités pour aider les pays les plus pauvres, comme le rapporte France 24.

L’objet de sa colère tient en un chiffre : plus de 75% de tous les vaccins contre le Covid-19 ont été administrés dans seulement dix pays, souligne le patron de l’OMS. Parmi ces heureux bénéficiaires, les Etats-Unis, le Canada, Israël ou encore les pays européens. L’Union européenne, qui a procédé à des achats groupés de vaccins, avait inoculé au 24 mai au moins une dose de vaccin à 35% de sa population. Devant elle, Israël, le Royaume-Uni et les Etats-Unis comptent respectivement 63%, 56% et 49% de personnes au moins protégées partiellement par le vaccin, d’après les données de Our World in Data. Ce site, qui suit l’avancée des campagnes vaccinales, analyse qu’au 25 mai, 34% de la population des pays à hauts revenus auraient bénéficié d’au moins une dose de vaccin, contre 0,6% pour les pays à bas revenus.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *