Actualités

Covid-19. Air Caraïbes et French Bee demandent le soutien de l’État

Les deux compagnies aériennes du groupe vendéen Dubreuil, Air Caraïbes et French Bee, espèrent une aide financière à l’État, assurant être les seules de leur secteur à ne pas avoir encore obtenu de soutien public face à la crise du Covid-19. Sont-elles les oubliées du secteur aérien ? Air Caraïbes et French Bee, les deux compagnies aériennes du groupe vendéen Dubreuil, assurent être les seules de leur secteur à ne pas avoir encore obtenu de soutien public face à la crise du virus.

Nous demandons à l’État d’être aidés parce que nous avons subi quelque chose d’exceptionnel et parce que nous subissons les conséquences de mesures qu’il a prises​, a déclaré Marc Rochet, vice-président d’Air Caraïbes et président de French Bee, dans une interview publiée samedi 10 avril sur le site de La Tribune. Depuis le déclenchement de la crise sanitaire, voici plus d’un an, la France a considérablement limité les voyages depuis et vers l’étranger. L’aéroport d’Orly, notamment, a été fermé pendant trois mois en 2020.

Ces mesures ont plombé le secteur aérien et Marc Rochet estime que ses compagnies ont perdu plusieurs années de bénéfice​. Il prévoit un retour dans le vert pour 2022, mais justifie sa demande d’aides publiques par le fait que tous ses concurrents en ont reçu, à commencer par le géant Air France. En effet, la Commission européenne a approuvé mardi 6 avril un projet de l’État français d’accorder jusqu’à 4 milliards d’euros d’aide à Air France.

Quand on fait un geste pour Air France, Air Austral ou Corsair, il faut que ce soit à peu près la même chose pour tout le monde​, a estimé Marc Rochet. Il s’est prononcé pour une indemnisation commune à tout son secteur, prenant l’exemple des remontées mécaniques. En juin dernier, un accord avait été trouvé avec les représentants du personnel pour éviter un plan de sauvegarde de l’emploi chez Air Caraïbes et French Bee.

Deepak

After working as digital marketing consultant for 4 years Deepak decided to leave and start his own Business. To know more about Deepak, find him on Facebook, LinkedIn now.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *