Actualités

Journée de l’autisme : signes, tests… Emmanuel Macron veut que la France “rattrape son retard”

Emmanuel Macron visitait, vendredi, un centre de dépistage et de suivi pour autistes près de Grenoble, pour marquer la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme et faire le point sur le 4e plan quinquennal lancé en 2018. “Nous devons absolument rattraper notre retard” dans le domaine de la psychiatrie et de l’autisme, a-t-il lancé.

En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le président français fait le point. Emmanuel Macron a visité, vendredi 2 avril, un centre de dépistage et de suivi pour autistes et a saisi ce moment pour faire un bilan du 4e plan quinquennal à ce sujet, lancé en 2018. Accompagné de la secrétaire d’État aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, et de la Déléguée interministérielle à l’autisme, Claire Compagnon, le chef de l’État a échangé avec des parents et des professionnels, arborant le ruban bleu de la Journée mondiale de l’autisme.

“Sur la santé mentale, c’est un immense chantier sur lequel la France avait historiquement pris du retard. L’épidémie (du Covid-19) a ralenti sa mise en œuvre mais elle l’a aussi rendu encore plus nécessaire et nous conduit à prendre des choix plus radicaux”, a insisté le chef de l’État.

La plateforme iséroise de repérage, de diagnostic et d’intervention précoce est l’une des premières installées sur le territoire. Elle a déjà accueilli plusieurs centaines d’enfants qui sont suivis sur place 3 demi-journées par semaine pendant une période, passée le 1er mars, de 18 mois à 2 ans. La création de ces structures de suivi gratuites est l’une des mesures phares de la “stratégie autisme” lancée en avril 2018 pour cinq ans par le gouvernement. Malgré la crise sanitaire, 63 ont déjà vu le jour, avec l’objectif d’en installer une par département d’ici à 2022, a rappelé le chef de l’État.

Elles ont déjà permis de repérer 6 800 enfants et 3 800 familles ont bénéficié d’un forfait d’intervention précoce. Ceci leur permet de démarrer un suivi avec un psychologue, un ergothérapeute ou un psychomotricien. Plusieurs parents ont raconté au chef de l’État leur soulagement d’avoir trouvé cette structure polyvalente qui pose un diagnostic après souvent plusieurs années d’incompréhension et de consultations vaines chez des spécialistes.

Deepak

After working as digital marketing consultant for 4 years Deepak decided to leave and start his own Business. To know more about Deepak, find him on Facebook, LinkedIn now.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *