Accueil Economie - Société Le Niger , un grand perdant de la crise Libyenne

Le Niger , un grand perdant de la crise Libyenne

Le Niger, notre pays, qui est l’un des voisins directs de la Grande Jamhouria libyenne, sera sans doute affecté par  la crise qui sévit dans cette partie du monde depuis quelques semaines.  Selon des sources concordantes, des camions transportant des personnes sont en route pour la commune de Dirkou, ville frontalière entre le Niger et la Libye. Ce dernier temps 1531 migrants venant de la Libye parmi lesquels ont dénombre des migrants des pays voisins du Niger ont séjourné dans cette localité. Il ya quelques jours aussi , 8 véhicules sont arrivés à Agadez avec  424 individus.

La plupart de personnes rencontrées à la rentrée de la ville d’Agadez, vivaient dans les régions de Sebha et Gatrone. Elles affirment avoir quitté la Libye avant que la situation ne se complique. Abdourahman Karimoun, bijoutier de son état fait partie des ces personnes qui ont quitté, la mort dans l’âme, la Libye. Des nigériens vivant à Benghazi lui ont affirmé  par téléphone qu’ils sont bloqués et qu’ils ne peuvent plus sortir craignant pour leur sécurité. C’est pourquoi il a décidé de sauter sur le premier véhicule en partance pour le Niger afin de sauver sa peau.  Avec regret, il témoigne : « c’est même les libyens avec qui je travaille qui m’ont demandé de partir. Je vous assure que je n’ai  même pas eu le temps de recouvrer l’argent de mes bijoux avec mes partenaires commerciaux. Le sud libyen n’est pas encore touché par cette révolution mais l’atmosphère est vraiment tendue . »

Le Niger, à travers le gouvernorat d’Agadez suit  avec une attention toute particulière la situation des nos compatriotes vivant en Libye . Un comité régional dirigé par le Gouverneur en personne a été créé  pour accueillir les victimes de la crise Libyenne. C’est dans ce cadre qu’une partie du comité était partie en mission de trois jours à Dirkou pour évaluer la rentrée des migrants. La mission a trouvé des migrants pris en charge par l’antenne locale de l’organisation internationale qui s’occupe des migrants,(OIM). C’est au cours d’une réunion de restitution que le comité de retour de Dirkou a annoncé que les personnes trouvées ont quitté la Libye juste quand le conflit avait commencé. Ce sont des gens qui ont fui avec leurs biens.  Pour gérer ce flux migratoire vers la frontière , le comité compte dans les prochains jours  organiser une mission qui va se rendre au poste militaire frontalier de Madama à 400 km de Dirkou. Des camions seront positionnés pour rapatrier les migrants et les orienter vers leurs régions d’origine.

Les conséquences de cette crise sont énormes pour notre pays et ne concerne pas uniquement les nigériens vivant en Libye. Au Niger et plus particulièrement à Agadez, cette révolution libyenne risque de toucher les activités socioéconomiques de la région. Les commerçants d’Agadez qui chaque semaine exportent des produits en Libye s’inquiètent parce que l’avion faisant la navette entre les deux pays ne vient plus à Agadez. Le taux de chômage va s’accroître car pour les jeunes d’Agadez qui ne se sont pas encore remis des affres de la crise économique causée par le ralentissement des activités touristiques suite au conflit qui a sévi au nord du Niger en 2007, la Libye est  la première destination. Des jeunes quittent le pays pour  aller travailler en terre libyenne et reviennent avec de l’argent afin d’installer leur commerce. Quel sera l’avenir de cette jeunesse si le pays de Kadhafi n’est plus fréquentable ?  En tout cas la sécurité dans nos villes sera menacée car beaucoup seront obligés de s’adonner aux vols et activités criminelles pour survivre. Une autre menace pour la sécurité de notre région c’est surtout le recrutement des  jeunes comme mercenaires  en Libye. Selon certaines sources , des jeunes seraient recrutés en Libye  par les libyens restés fidèles à Kadhafi. Une arme de guerre avec quatre chargeurs et une somme de 400 Euro seraient mis à la disposition de tout jeune qui accepte de faire la guerre aux côtés des forces loyalistes libyennes.  Si des dispositions ne sont pas prises, ces armes risquent d’augmenter le nombre des armes et engins explosifs qui circulent dans notre pays. Alors méfiance !

 

David YACOUBA

 
Bannière

A la une

Abonnement

Télécharger un journal

Rechercher

En bref

Qui est derrière le trafic juteux de cartons de whisky vers la Libye ?

De sources sûres, un important trafic clandestin de cartons de whisky se passe entre le Niger et la Libye. Ce trafic qui a commencé depuis le mois de mars 2012 continue de se faire par le biais des chauffeurs Toubous et touaregs rompus dans le trafic de ce genre de trafic à travers le désert. D’après nos informations, c’est à chaque fois, une dizaine de 4x4 qui transporte la cargaison jusqu’en terre libyenne. Ces chauffeurs seraient munis d’un laissez-passer officiel qu’ils exhibent à chaque poste de contrôle : Tourayyet, Dirkou, Dao Timi et Madama.

Lire la suite...


"); pageTracker._trackPageview(); } catch(err) {}